Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la découverte du rhum

Le rhum et moi, mes dégustations, mes impressions.

Découvrir un rhum

Publié le 13 Mars 2015 par Guillaume C. in Autour du rhum

Découvrir un rhum

Bonjour,

Je vais vous parler un peu de ma manière de déguster un rhum.

Tout d'abord, la période de la journée est aussi importante.

Le matin, à jeun, c'est pas le top, le corps n'est pas réveillé, et puis on a beau dire : "si on boit du rhum le matin, on est pas un alcoolique mais un pirate," c'est pas franchement la meilleure période pour en profiter.

Le soir, après un bon repas ? Pourquoi pas, mais pareil, le palais n'est plus aussi affuté.
Bien pour passer un bon moment avec son rhum, mais pas le meilleur pour le découvrir.

Je dirais qu'il y a deux moments ou la période est la plus propice dans la journée, et vous aller voir, c'est pas forcément anodin ;)

-La première : en fin de matinée :
On a eu le temps de se réveiller, et même, l'appétit commence a s'ouvrir. Le palais sera au maximum de ses performances.

-La seconde : En début de soirée. Pour les mêmes raisons, bien que, la journée étant passée, nos sens sont un peu moins en éveil.

Et oui, cela correspond aux moments "apéro"...... C'est pas pour rien.

Ensuite, je dirais que le cadre compte presque que pour autant que la dégustation en elle même.

Partager un bon rhum avec les amis, les amateurs, est un moment fort agréable.

Mais je reserverais ce moment comme une seconde étape de la dégustation du rhum, après la première découverte.

Quand il s'agit de faire la connaissance avec un rhum, qu'il soit blanc ou vieux, j'aime bien être au calme et le moins perturbé possible.

Généralement, je préfère être seul, même si des fois, le nez de madame m'est d'une bonne aide pour trouver certaines nuances.

Ensuite, j'essai d'être le moins indisposé possible. Lumière la plus tamisée, correctement installé, le téléphone en silencieux, avec juste le carnet et le stylo sous la main.

Cet exercice prend un petit moment, il faut donc prévoir de ne pas être dérangé, ou pas de rendez vous urgent.

C'est un moment à soi, que l'on s'offre,  un peu comme une massage en salon, ou autre.

Donc, il vaut mieux faire le vide dans sa tête, en laissant les problèmes du quotidien pour plus tard.

 

On se prend un moment en tête à tête avec le rhum choisi, et on va en profiter.....

Les accessoires :

Et bien oui, comme pour tout, il nous faut quelques accessoires.

  • Tout d'abord, un carnet et un crayon (pour les plus modernes, pourquoi pas une tablette ;) )

Cela va nous permettre de prendre les notes de nos ressentis, en temps réel. Il ne faut pas hésiter a noter tout, rayer si on s'est tromper (je préfère à effacer, car on peut toujours retrouver notre idée de départ).

  • Le verre.
Verre Warm de chez Ducas. Pour le rhum, le cognac ou le whisky.

Verre Warm de chez Ducas. Pour le rhum, le cognac ou le whisky.

C'est bien là un des accessoires les plus importants. On ne va pas faire une dégustation avec un gobelet en plastique ou un verre a moutarde.

Clairement, ça ne met pas en valeur le produit, et en plus, je trouve que c'est un peu manquer de respect aux créateurs de ce rhum.
On va donc s'appliquer à prendre un verre donc le goulot est assez resserré, et dont le bas est plutôt large, le bord s'évasant.
Cela concentre les effluves et les arômes, offrant un meilleur nez du produit.

Voilà, il en faut pas plus.

Les étapes de la dégustation

  1. Le produit
    On commence d'abord a faire connaissance avec notre rhum en cherchant d'ou il vient, son histoire, bref, tout ce qui a fait pour contribuer à sa personnalité.
    Cette recherche peut être faite bien avant le moment de la dégustation en elle même, mais dans ce cas, il est plus agréable d'avoir ces informations à disposition le moment venu.
  2. La bouteille, et ce qui l'entoure.
    La forme, l'étiquette, la boite (si il y en a une), apporte déjà une première approche du rhum.
    Si je devait me permettre une comparaison, c'est un peu la tenue vestimentaire de notre nouvelle conquête : Elle ne renseigne pas sur la qualité, mais au moins sur la valeur que l'on veut lui donner.
  3. On aura pris soin avant ce moment, au moins une demi heure, si ce n'est plus, de verser un peu de rhum dans le verre (2 à 4 cl max), pour le laisser respirer.
    Cela permet au rhum de dégager toutes ses saveurs, et de supprimer un peu l'attaque alcoolique qu'il pourrait avoir. Il termine de mûrir dans le verre.
  4. Les yeux.
    On va regarder notre verre, voir la couleur du rhum. Cela peut donner déjà une opinion, et je trouve que cela "ouvre" l'appetit....
    On peut aussi s'amuser à voir comment les jambes (ou larmes) se forment, en remuant le verre délicatement.
    Bien sur, cette étape est un peu superflue pour un rhum "blanc".
  5. Le Nez.
    Personnellement, c'est presque le moment que je préfère.
    C'est maintenant que le rhum va montrer toutes ses promesses, qu'il va donner envie de passer à l'étape suivante.
    Il faut prendre son temps, se laisser emmener dans le voyage olfactif qu'il nous offre.
    Découvrir ses subtilités, son jardin secret, sa personnalité.
  6. La Bouche.
    C'est la concrétisation du moment tant attendu.
    C'est le moment où l'on est emballé, ou, cela peut arriver, déçu de part ce que proposait le nez.
    Il faut prendre le temps de faire circuler le rhum dans la bouche, pour en apprécier toutes les notes, les sensations.
    Rien ne sert de prendre de grosses gorgées, on est pas là pour se mettre la tête à l'envers. De plus, cela n'amène aucun supplément.
    On peut aussi, lorsqu'on a avaler, faire une "rétro respiration", inspirer par la bouche et souffler par le nez, les vapeurs passant alors de la gorge vers celui ci, d'autres arômes se distinguent.
  7. La finale.
    C'est le souvenir que le rhum nous laisse en bouche après son passage.
    Toujours pareil, à ce moment certaines saveurs se font présentes, alors que l'on ne les a pas forcément ressenties dans les étapes précédentes.

Et ainsi de suite, tranquillement, en prenant son temps, en appréciant chaque gorgées, on fait connaissance avec lui.
Un peu comme la vie, il faut le vivre à plein, tranquillement, en savourant chaque seconde.

 

Bonne dégustation.

Commenter cet article